La sophrologie

La sophrologie est un moyen, pour toute personne qui le souhaite, d’apprendre à mieux se connaître pour découvrir comment prendre soin d’elle-même.

Cette méthode psycho-corporelle, fondée en 1960 par le docteur Caycedo, se pratique dans un état de conscience légèrement modifié, entre la veille et le sommeil. Cet état est obtenu simplement en invitant la personne à prendre conscience des appuis de son corps, de son schéma corporel, de sa respiration, ce qui va amener un relâchement des tensions corporelles, et permettre une détente psychique et une meilleure conscience de soi-même. En même temps, le fait d’être pleinement dans l’instant présent apaise les pensées et les émotions. Ce relâchement va permettre d’intégrer vraiment le vécu de la séance, qui consiste en mouvements doux et visualisations positives, avec un travail profond de la respiration. L’individu s’entraîne à remplacer son regard négatif sur soi et le monde environnant par un regard positif. En reprenant confiance dans ses capacités, il peut ainsi devenir vraiment acteur de sa vie.

Comment se déroule une séance :

Je vous décris ici une séance pratiquée en groupe. Pour les séances individuelles, voir dans chaque « spécialité » les particularités de l’accompagnement sophrologique.

  1. Un temps de parole pour les personnes qui souhaitent s’exprimer sur le vécu de la semaine écoulée.
  2. L’explication par le sophrologue du thème et du déroulé de la séance qui va suivre.
  3. La séance elle-même, qui dure environ une demi-heure, et se compose de trois parties :

Temps de calme au cours duquel le sophrologue invite la personne à prendre conscience de son schéma corporel, de sa respiration.

Temps plus actif composé de mouvements très doux, debout ou assis, et de travail sur sa respiration, sans oublier des pauses pour accueillir ses sensations.

Temps de visualisation, d’intention positive qui permet de prendre conscience de ses valeurs, ses capacités, et de se remplir de ce qui est bon pour soi.

  1. La séance est suivie d’un temps de partage au cours duquel chacun peut s’exprimer ou se taire s’il n’a pas envie de parler.

L’outil du sophrologue est la parole, calme et apaisante, à aucun moment de la séance il n’entre physiquement en contact avec la personne.

Les chemins qui sont empruntés chaque jour sont dégagés, sans mauvais cailloux et sans risque de se perdre, faciles, aisés, agréables. Ceux que l’on prend juste de temps en temps, que l’on oublie pendant des semaines, sont remplis de ronces, de broussailles, de pierres et d’obstacles qui vous font trébucher et vous découragent d’aller plus loin.
N’oubliez pas que la sophrologie est un chemin vers le mieux-être. Si vous prenez la peine d’y marcher souvent, il sera de plus en plus doux, accessible, familier, et vous avancerez détendu et joyeux. Si vous y revenez seulement lorsque votre souffrance est trop intense, ou que vous vous ennuyez, vous n’aurez pas de bénéfice et serez vite découragé.
Belle promenade!