Sophrologie et confinement

Ce matin, premier jour du deuxième confinement, fenêtre ouverte j’écoutais chanter quelques oiseaux et, je dirais à égale intensité, j’entendais vrombir les moteurs des « bienheureux » travailleurs (une pensée pour les entreprises contraintes au sommeil jusqu’à nouvel ordre). J’essayais de focaliser toute mon attention sur les pépiements et gazouillis joyeux mais impossible de faire abstraction du bourdonnement envahissant en arrière plan, ça me crispait un peu.

Alors j’ai décidé d’accueillir tous les sons, sans discrimination. Pleine conscience de l’environnement sonore sans analyse, sans jugement, et je me suis sentie rapidement détendue et sereine. Parce que plus je me contracte en réaction à ce qui me dérange, ce que je refuse, plus je laisse la peur, la colère, la tristesse s’insinuer en moi tout en verrouillant mon armure, et moins je peux prendre de distance par rapport aux événements et m’adapter à la situation. C’est une loi universelle à laquelle nul ne peut échapper.

En me recentrant, en détendant mon corps et mes pensées, j’accède à une vision de la vie plus lucide, plus large, plus sage… plus détendue. Je permets aussi à mon système immunitaire de se développer car il est connu aujourd’hui que le stress est son pire ennemi.

Alors évidemment, comme je suis sophrologue, je vais vous proposer de faire de la sophrologie ! Mais c’est parce que ça marche ! Si ça fonctionne sur moi, il y a des chances que vous en retiriez vous aussi un grand bénéfice. Au lieu de vous laisser contaminer par des révélations plus toxiques les unes que les autres pour votre système immunitaire, décidez de prendre soin de vous.

En novembre, je propose des séances de groupes par Zoom exclusivement (pas le choix!), avec un super tarif spécial confinement.

Voici un lien vers la page « groupes »de mon site

https://varsophrologie.com/ancrage/

A bientôt peut-être…

Apprendre à s’écouter

Vous est il arrivé de vous sentir plus léger(e), simplement parce qu’une personne a pris le temps de vraiment vous écouter sans vous juger, et a légitimé votre ressenti, (colère, inquiétude, chagrin…) en vous disant que dans cette situation c’est normal de ressentir cela?

Vous avez pu alors prendre du recul par rapport à cette situation, et découvrir ainsi que vous avez des ressources en vous qui vous permettent de trouver vos propres solutions pour vous sentir mieux.

Que vous vous soyez ou pas senti vraiment écouté(e), par un thérapeute, un groupe de parole, un ami suffisamment neutre et bienveillant, n’oubliez pas que vous pouvez apprendre à vous écouter vous-même en prenant le temps d’accueillir vos émotions et de les légitimer, puis en prenant de la distance pour découvrir vos ressources.

Vous pouvez apprendre à devenir votre meilleur ami (e), et la sophrologie est justement là pour vous aider à y parvenir.

Danielle LOUPIT juillet 2019